Charge mentale BD d'Emma Extrait de la BD « Fallait demander » ©Emma

La charge mentale C’est quoi ?

La charge mentale un vieux schéma de la société qui consiste à dire que l’organisation de la maison relève du domaine de la femme.  Il en ferme la femme dans le ce rôle de « je dois penser à tout, et tout organiser ». Et enferme l’homme également dans le rôle de l’Aidant. D’ou les tu n’as pas tendu le linge? Bas tu ne m’as pas dit? Ou alors c’est quand vous êtes en chemin pour votre travail ou en plein réunion et vous pensez, il faut que je sorte le poisson du congélateur et que je demande aux enfants de fermer les volets et à mon marie de prendre Rendez vous chez 
La charge mentale est comme  énorme disque dur qui turbine sans arrêt dans la tête des mamans notamment. Penser à quatre choses à la fois.Telle une guirlande qui chauffe jusqu’au cour circuit, les mamans s’usent jusqu’à l’épuisement psychique.

Qu’est ce qui contribue à la charge mentale?

Beaucoup de facteurs y contribuent en plus de la culture il y’a entre autre:

  • Une surenchère de nos exigences en termes d’éducation( toujours plus positive), toujours plus  de stimulation de nos enfants, qu’ils soient éveillés, épanouies, etc.
  • Le fait est que l’on soit dans un monde de surconsommation qui rajoute une charge à la charge. Il faut déployer de l’énergie pour s’occuper de toutes ses possessions, les entretenir et leur allouer une place .
  • La pression sociale et médiathèque des réseaux sociaux: les Facebook, les Instagram. Le diktat  du beau, la mise en scène est parfaite et  en rajoute une couche d’injonction perfectionnisme.

Comment s’en sortir ?

Avant d’attendre quoi que ce soit des autres, c’est important de se focaliser sur soi d’abord. Sur sa capacité d’impacter, de bouger et de faire les lignes.

Comme disait Gandhi « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » 

Bouger de votre côté et ça impactera forcément votre moitié, les autres.  Tel un battement d’ailes d’un papillon au Brésil peut provoquer une tornade au Texas.

♦ Rien ne vous empêche, par ailleurs, de redéfinir les rôles « le qui fait quoi ».
♦ Adopter la stratégie du lâcher . Oui mais comment? Comme un jeu. Un défis au début on tient un jour, puis une semaine, puis deux sans intervenir et attendre que ça se passe. Faire un travail sur soi de désengagement et renoncement. Ca nous revient  de faire ce travail, de se  faire confiance et de faire confiance à sa tribu.
♦ Abandonner la stratégie de l’oubli de soi pacque rien n’est plus juste que de prendre soin de soi pour prendre soin des autres. Concrètement, Je me mets en tête de mes priorités. Dans mon agenda,  je réserve un temps pour moi. Je prends soin de recharger les batteries.
♦ J’arrête de surconsommer. Je mets fin au trop plein qui me génère un trop plein mental.L’équilibre c’est un tout, c’est fragile car tellement subtil.